Dans le Parc en toute sécurité
Portez toujours un masque, respectez les distances et adoptez des mesures d'autoprotection pour contenir l'épidémie du virus Covid-19.
Respectez toujours la nature, jeter le masque et les dispositifs de protection individuelle dans la collecte non triée. Leur dispersion dans l'environnement représente une véritable menace pour les écosystèmes.
Logo du parc
Partager
Home » Nature et territoire » Parc National » Biodiversité » Environnement naturel

Le maquis méditerranéen

Les pentes côtières, déjà en terrasses à des fins agricoles ou trop inaccessibles pour être cultivées, sont couvertes avec une végétation spontanée, parmi laquelle prédomine le maquis méditerranéen.
Comme son nom l'indique, il est typique de la bande côtière du bassin méditerranéen ; il est composé d'arbustes buissonnants, principalement à feuilles persistantes qui colorent les pentes pendant toutes les saisons de l'année et pas seulement pendant la floraison. Ce sont des espèces définies sclérophylles qui présentent de mécanismes biologiques de protection contre la chaleur, l'aridité, l'insolation typiques du milieu marin côtier : pour réduire l'évapotranspiration, elles ont transformé les feuilles en épines, ont durci et poli les pages supérieures pour qu'elles réfléchissent la lumière, ont couvert du duvet les pages inférieures pour retenir l'humidité et ont réduit l'espace internodal sur les petites branches. Pour économiser l'énergie, elles ont synchronisé le cycle végétatif avec le cycle des saisons, afin de se reposer en été et de fleurir et de porter des fruits pendant les saisons les plus fraîches et pluvieuses. Pour combattre contre la sécheresse du sol et pour la conserver, elles ont renforcé et approfondi leur système racinaire. Enfin, pour se reproduire, malgré les adversité environnementales, elles émettent de nouvelles tiges de la souche et répandent d'innombrables graines.
Leur association donne lieu à un habitat fermé et protégé pour la faune qui, tout au long de l'année, trouve l'abri du feuillage, la défense des épines contre les prédateurs et la nourriture fournie par les feuilles, les fruits et les organismes animaux.
On traverse le maquis méditerranéen le long des itinéraires surplombant la mer, où l'on peut reconnaître les arbousiers, les lentisques, les myrtes, les bruyères, les ajoncs, les cistes et rencontrer la nymphale de l'arbousier, le lézard vert, la fauvette mélanocéphale et la couleuvre verte et jaune.

L'Arbousier (Arbutus unedo L.)
Il s'agit d'une plante ligneuse à feuilles persistantes de la famille des Ericacées, au port à la fois buissonnant et arboricole, qui peut atteindre 8 mètres de hauteur. Il présente un feuillage buissonnant, arrondi, irrégulier, vert foncé et est soutenu par une tige courte, tordue et ramifiée, de couleur rougeâtre et une écorce fine et écailleuse. Les feuilles sont alternes, simples, pétiolées, dentelées, persistantes, coriaces, brillantes sur le dessus. Les fleurs en forme de cloche sont claires (blanc-crème-rose), pendantes et rassemblées et grappes. Les fruits, comestibles, sont des baies sphériques, oranges et rouges, à la peau granuleuse et à la pulpe jaunâtre, qui mûrissent en automne avec leur floraison. Il se reproduit par graines et aussi, plus communément, en émettant de nouvelles tiges à partir de la souche, les drageons. L'arbousier est une espèce thermophile, répandue le long des côtes de la mer Méditerranée, où il caractérise le maquis, à la fois seul et en association avec la bruyère arborescente, le myrthe, le lentisque, les chênes verts et les lièges.
(Accédez à la Galerie de photos)

La Bruyère arborescente (Erica arborea L.)
Il s'agit d'un arbuste ou petit arbre à feuilles persistantes de la famille des Ericacées qui peut atteindre 6 mètres de hauteur. Elle préfère les sols ensoleillés, a des feuilles en forme d'aiguilles, lisses, avec la marge tournée à l'intérieur, comme pour cacher la page inférieure, afin de réduire l'évapotranspiration. Les fleurs, riches en pollen, sont blanc-rose et parfumées, en forme de cloche et densément rassemblées dans la partie apicale des branches ; les graines, très petites et nombreuses, sont contenues dans des capsules brunes qui donnent à la plante un aspect sec. La reproduction se fait par graines et par régénération de nouvelles tiges à partir de la souche ; à partir de son bois, résistant à la chaleur, dure, arrondi et diversifié, on obtient des pipes et des finitions de valeur. C'est une entité méditerranéenne, répandue sur les sols acides au climat chaud-aride, où elle forme des landes denses et, principalement associée à l'arbousier, constitue le maquis.
Dans les Cinque Terre, elle conquiert sans problèmes les terres agricoles abandonnées du versant moyen, entre 100 et 500 mètres d'altitude, contribuant ainsi à protéger le sol de l'érosion et à préparer la formation des chênes verts.
(Accédez à la Galerie de photos)

L'Ajonc d'Europe (Ulex europaeus L.)
Il s'agit d'un arbuste ligneux à feuilles persistantes de la famille des Fabacées, qui forme des buissons épineux denses et complexes, de 2 à 3 mètres de hauteur. Les tiges, claires et striées de vert, sont couvertes de longues épines et d'autres plus petites rassemblées en groupes ; les feuilles des jeunes plantes se transforment en pétioles acérés dans les plantes adultes ; les fleurs papilionacées, présentent plusieurs mois de l'année, sont jaunes et oranges, parfumées, rassemblées en faisceaux épineux ; le fruit est une légumineuse d'environ 2 cm, ovale, brunâtre et velue, contenant de 2 à 8 graines.
Cet espèce est répartie en Europe occidentale et orientale avec un climat atlantique, sur des sols acides et dégradés, où elle forme le maquis d'ajoncs ou se mélange avec d'autres espèces comme l'arbousier et la bruyère arboricole, en le rendant impénétrable. Dans les Cinque Terre, elle occupe les pentes côtières moyennement hautes et humides.
(Accédez à la Galerie de photos)

La Fauvette Mélanocéphale (Sylvia melanocephala)
C'est un oiseaux passereau, de la famille des Sylviidés, très fréquent dans le maquis méditerranéen où il construit son nid et, en mouvement constant pour contrôler le territoire, fait résonner son ce-ce-ce-ce d'alarme, semblable à un instrument de bois rapidement vibré. C'est un petit oiseaux qui ne dépasse pas 13 cm ; le mâle est gris, avec le capuchon noir bien étendu sous l'œil, entouré d'un cercle rouge vif, la gorge est blanche ; la queue, souvent ouverte, est sombre avec la partie extérieure blanche ; la femelle présente des couleurs grises et brunes, plus uniformes et moins évidentes que le mâle. Il se nourrit d'insectes et, si nécessaire, de fruits et de baies. Il est distribué dans tout le bassin méditerranéen.

La Couleuvre verte et jaune (Hierophis viridiflafus)
C'est un reptile appartenant à la famille des Colubridae, fréquent dans les milieux buissonnants et pierreux comme le maquis méditerranéen. De couleur foncée sur base verdâtre et jaunâtre, elle peut atteindre exceptionnellement 2 mètres ; elle présente une pupille ronde et un corps effilé. Elle a des habitudes diurnes et grimpe facilement sur les rochers et les buissons pour chasser les oisillons, les lézards, les grillons, les autres serpents (y compris les vipères) et les rongeurs. Elle est présente sur tout le territoire national, y compris les îles, en France, dans les Pyrénées, en Suisse et en Slovénie.
Dans les Cinque Terre, il est possible de la voir auprès des murs de pierres sèches et des ruines, à la fois parmi les champs cultivés et les arbustes du maquis. (Photo)

La Nymphale de l'arbousier (Charaxes jasius)
C'est un lépidoptère de la famille des Nymphalidae, lié à la présence de l'arbousier : les larves se nourrissent exclusivement de ses feuilles. C'est un papillon voyant, à la fois pour ses dimensions (il a une envergure de 7-8 cm) et pour ses couleurs (les ailes sont foncées sur la face supérieure, bordées d'orange, et brunes, rougeâtres, blanches et oranges dans la face inférieure) ; la chenille est verte, de quelques centimètres d'épaisseur. Elle se reproduit deux fois par an, au printemps et en automne. Elle est répandue dans le bassin méditerranéen et en Afrique subsaharienne, dans l'habitat du maquis méditerranéen avec les arbousiers, jusqu'à 700-800 mètres d'altitude. Elle se nourrit de fruits mûrs et il n'est pas rare d'observer le papillon sur les grappes de raisins secs. (Photo)

Silvia Olivari

Arbousier (Arbutus unedo L.) Baies
Arbousier (Arbutus unedo L.) Baies
(photo par: Silvia Olivari)
Maquis méditerranéen
Maquis méditerranéen
(photo par: Silvia Olivari)
Fauvette mélanocéphale (Sylvia melanocephala)
Fauvette mélanocéphale (Sylvia melanocephala)
(photo par: Silvia Olivari)
Couleuvre verte et jaune (Hierophis viridiflavus)
Couleuvre verte et jaune (Hierophis viridiflavus)
(photo par: Silvia Olivari)
Bruyère arborescente (Erica arborea L.)
Bruyère arborescente (Erica arborea L.)
(photo par: Silvia Olivari)
Vuoi inviare una segnalazione di inaccessibilità di questo sito web?Invia segnalazione
© 2021 Parco Nazionale delle Cinque Terre
Via Discovolo snc - c/o Stazione Manarola
19017 Riomaggiore (SP) - CF 01094790118
Tel. +39 0187/762600 - Fax +39 0187/760040
E-mail: info@parconazionale5terre.it
PEC: pec@pec.parconazionale5terre.it
DNVEMASPagoPA
Ministero dell'Ambiente e della Tutela del Territorio e del Mare
Suivez-nous sur :